Fin du suspense pour le Prix Folio des lycéens – projet « lecture-écriture » des élèves de la classe de seconde 3

Le prix Folio des lycéens 2019-2020 a été attribué à Jean-Baptiste Andréa pour Ma reine

Eté 1965, vallée d’Asse en Provence. Un jeune garçon, Shell, ne va plus à l’école. Un jour, il s’enrôle dans l’armée pour devenir un homme. Puis il rencontre Viviane et tout est nouveau. Shell est en constant balancement entre l’envie de se réfugier dans l’enfance et de se confronter à l’âge adulte…

Cette année, les élèves de seconde 3, encadrés par leur professeure de Lettres, Marina Plus et l’équipe du CDI lycée, ont participé à une belle aventure littéraire. Dès la rentrée, ils ont découvert la sélection des 6 ouvrages en lice pour le prix Folio des lycéens et se sont lancés avec enthousiasme dans leur lecture, en classe, au CDI ou à la maison, au gré de leurs envies et inspirations…

Les échanges et partages d’abord informels autour des livres ont laissé place ensuite à des critiques de plus en plus argumentées.

« Ma reine » de Jean baptiste Andréa permet de se mettre dans la peau de Shell, un petit garçon de 12ans aventurier qui cherche toujours à bien faire. C’est un très beau récit, qui m’a beaucoup intéressé tout au long de l’histoire et particulièrement la rencontre avec Viviane ( sa reine ). Grâce à elle , il se sent plus fort, plus guerrier et surtout se sent plus utile envers quelqu’un. C’est un roman qui se lit vite, ce qui peut donner encore plus envie de le lire.

Bonjour, j’ai adoré lire cet ouvrage : j’ai été surprise par le contenu car il me semblait « banal ». Après avoir lu 5 pages je n’ai pas arrêté jusqu’à la fin. De plus, l’auteur a une vision personnelle très intéressante et le rencontrer m’a fait changer d’avis sur mon orientation. Alors pour toutes ces raisons, j’aimerais que ce livre soit récompensé. Merci encore.

La plume légère et poétique de Jean-Baptiste Andréa est à l’image de son héros, tendre et sensible. Avec ses mots Jean-Baptiste Andréa a su, d’une main de maître, faire ressentir les émotions de Shell aux lecteurs qui ont de l’empathie pour lui. A tel point que l’on est presque agacé du comportement de Viviane certaines fois, on aimerait protéger Shell de ses émotions. La noirceur de son amour se ressent dans certain passage, Shell souffre d’être séparé de sa “meilleure amie” qu’il aime en secret. Le lecteur est constamment plongé entre l’imagination débordante et les rêveries de Shell, et la dure cruauté du monde. Cette lecture peut éveiller chez certains lecteurs, leurs âmes d’enfant, la poésie et les idées extravagantes de Shell les nourrissent. […]

Juliette Marandon
cf. critique intégrale en bas de l’article

Le temps du vote est arrivé en mars et le trio gagnant pour nos élèves de seconde 3 a été :

  1. Les douze balles dans la peau de Samuel Hawley de Hannah Tinti
  2. et ex-aequo Ma reine de Jean-Baptiste Andrea et Un dieu dans la poitrine de Philippe Krhajac.

Tous les ouvrages de la sélection ont suscité l’intérêt de nos élèves. Nous vous invitons à les découvrir au CDI, assortis des avis de nos critiques en herbe !