Mention spéciale obtenue par nos élèves au CNRD !

L’an dernier, les élèves de la classe de 1ère1, sous la conduite de leur enseignante Madame Cuirot et des professeures documentalistes ont participé au concours national de la résistance et de la déportation. Le jury n’avait pas pu se tenir l’an dernier en raison du covid. Le thème de 2020 « 1940, comprendre, refuser, résister » a été reconduit en 2021 et le jury s’est tenu il y a peu.

Leur travail sur le lycée Jules Ferry durant la seconde guerre mondiale (journal apocryphe « le Ferry libre ») a été distingué par le jury académique du CNRD qui lui a attribué une mention. En raison des conditions sanitaires, il n’y aura pas de grande cérémonie en Sorbonne pour la remise des diplômes. En revanche, les élèves recevront un diplôme et un prix .

Félicitations à toutes et tous !

CR de Madame Cuirot

Projection-débat autour du film « Demain »

Grâce à l’initiative conjointe du CDI et des éco-délégués, nos élèves ont pu assister à la projection du documentaire « Demain » réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent   lundi 15 mars, de 14h30 à 17h30, sous la coupole.   

 

Ce film a obtenu le César du meilleur documentaire en 2016.   Les réalisateurs ont enquêté dans dix pays et rencontré des pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Le film permet de découvrir des initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà et permet d’imaginer ce que pourrait être le monde de demain.

En raison des contraintes sanitaires, le nombre de classes participantes a dû être limité. Ce sont les classes de 303 (Mme Dehamel) – 202 (groupe de 202 Mme Haouachi-Pinget) – 205 (Mme Plus et Mr Nodé-Langlois) – 1°HLP (Mme Viennot) et les éco-délégués qui ont eu la chance d’assister à la projection-débat.

La séance a été introduite par Monsieur Gérard, proviseur adjoint, Monsieur Desoteux, référent EDD du lycée, Lazlo Simay, éco-délégué de 106, président du CVL et membre de la Maison des Lycéens et par les étudiants en cinéma en service civique de l’Association Unis-Cité , se déplaçant spécialement dans les lycées pour projeter des films et impulser des débats.

La projection a été suivie d’un débat animé par les étudiants de l’Association Unis-Cité et vient ainsi compléter les autres actions des éco-délégués de notre lycée labellisé E3D.

Projection-débat en présence de Mme Blondel-Selvestrel, chargée de mission EDD au rectorat de Paris. Rencontre encadrée par les étudiants de l’Association Unis-Cité (Ministères de l’Education nationale et de la Culture, Région IDF) des enseignants, des référents EDD du lycée : Mr Desoteux, Mme Pédron, Mme Calvez et les éco-délégués.

Des élèves de 3e 4 deviennent Ambassadeurs de la mémoire

Au Mémorial de la Shoah, à Paris

Depuis 2015, date du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, les onze lieux de mémoire de la Shoah en France organisent des manifestations communes chaque 27 janvier, Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité dans les établissements scolaires. Pour ce faire, ils réunissent de jeunes ambassadeurs de la mémoire, porteurs de la mémoire de l’un de ces lieux, à l’occasion d’une rencontre nationale, en les associant aux cérémonies officielles à Paris.

Madame Elpelbaum a porté ce projet en partenariat avec le Mémorial des Martyrs de la déportation de Paris et sa classe de 3e4. Six élèves volontaires sont ainsi devenus porteurs de la mémoire d’un lieu de la persécution, de l’internement, de la déportation mais aussi du sauvetage des Juifs de France, et se sont pleinement engagés dans une démarche de réflexion et de transmission autour des valeurs démocratiques et républicaines.

Dans les pas de Mme Epelbaum, Philomène, Mila, Maxence, Miyako, Alexandre et Isidore, accompagnés d’Arnaud Degrémont-Bernet, médiateur culturel du Mémorial des Martyrs de la déportation, ont poursuivi le travail de recherche de leur enseignante en souhaitant mettre en lumière Estelle Mouflarge, jeune lycéenne de 16 ans au Lycée Jules Ferry, déportée en 1943.

Les élèves ont également eu la chance de rencontrer d’anciennes déportées et rescapées du camp d’Auschwitz-Birkenau, et entendre leur témoignage, Mmes Ginette Kolinka et Julia Wallach. Ils ont participé à la cérémonie officielle au Mémorial de la Shoah en présence la Maire de Paris, Mme Hidalgo, et ravivé la flamme de la tombe du soldat inconnu sous l’arc de Triomphe.

Rencontre avec Julia Wallach

Et leur travail de mémoire continuera encore toute l’année… Avec leur classe, ils assisteront, en avril, à la projection de l’opéra pour enfants écrit par Adolf Hoffmeister et le compositeur tchèque-allemand Hans Krása en 1938, « Brundibár », interprété pour la première fois en 1943 par les enfants déportés du camp de concentration de Theresienstadt en Tchécoslovaquie occupée. En juin, ils se rendront à Lamorlaye, pour visiter le Lebensborn de France, centre de foyers, maternité et crèches nazi créé pour accélérer la création et le développement de la race aryenne.

A jamais imprégnés de cette expérience, les élèves de 3e4 sauront, à coup sûr, continuer à porter et transmettre le message du devoir de mémoire.

Cérémonie du ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

Compte rendu d’Emilie Sansonetti, professeure documentaliste du collège

Les élèves de TL 1, TL 2 et 1re L1 ont assisté à la commémoration du 75e anniversaire de la Libération d’Auschwitz-Birkenau

L’académie de Paris a commémoré le 29 janvier le 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau en présence de Grands Témoins, de partenaires et de plus de 650 élèves.

La cérémonie s’est tenue dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne en présence de membres de l’union des déportés d’Auschwitz : Raphaël Esrail, Elie Buzyn, Ginette Kolinka, Esther Senot, Victor Perahia et Robert Wajcman. 

Continuer la lecture de « Les élèves de TL 1, TL 2 et 1re L1 ont assisté à la commémoration du 75e anniversaire de la Libération d’Auschwitz-Birkenau »

Rencontre de nos élèves de 3e 3 et 3e 4 avec Ginette Kolinka

Ce mardi 3 décembre au collège Jules Ferry, Paris 9ème, des élèves de troisième et de quatrième ont eu la chance et le privilège de rencontrer Ginette Kolinka, Juive, survivante du camp d’extermination de Birkenau.
En classe, nous avions lu son livre « Retour à Birkenau », pouvoir la rencontrer était très émouvant.

Ginette Kolinka nous a raconté son vécu de juive durant cette atroce période de la Seconde Guerre Mondiale. Elle raconte qu’Hitler considérait les juifs comme des parasites : il voulait les humilier avant de les exterminer. La famille a dû quitter Paris clandestinement pour la zone libre dans le sud de la France après avoir brûlé cartes d’identité et passeports.

Mais, suite à une dénonciation, le 13 mars 1944, « par une belle journée ensoleillée » : Ginette Kolinka, son père, son frère et son neveu sont arrêtés par la Gestapo. Ils sont ensuite déportés à Birkenau après être passés dans des cellules à Drancy. A Birkenau, c’est l’horreur : elle est battue, elle travaille énormément, Ginette est malade de honte quand elle doit se déshabiller et se dénuder totalement. Elle sera tatouée d’un numéro sur l’avant-bras. « Si tu n’étais plus capable de travailler, on t’exterminait dans une chambre à gaz ». A son retour des camps, Ginette Kolinka pesait 25 kilos. Son frère, son père et son neveu sont morts dans les chambres à gaz.

Certaines phrases m’ont touché et m’ont fait réfléchir à la chance que l’on a. En voici quelques-unes : « On était très très mal nourris et très sales », « On travaillait sous la pluie, sous la neige », « Il ne fallait jamais répondre au Kapo sous peine d’être battu très fortement ». Les Juifs n’étaient plus traités comme des êtres humains.

Merci à Ginette Kolinka d'être venue jusqu'à nous et de nous avoir raconté des moments difficiles de savie : " On n'oublie jamais tout ça". Elle nous a demandé de devenir en quelque sorte "passeurs de mémoire".

 Nicolas KANSKI, élève de 3ème3