Les élèves de TL 1, TL 2 et 1re L1 ont assisté à la commémoration du 75e anniversaire de la Libération d’Auschwitz-Birkenau

L’académie de Paris a commémoré le 29 janvier le 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau en présence de Grands Témoins, de partenaires et de plus de 650 élèves.

La cérémonie s’est tenue dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne en présence de membres de l’union des déportés d’Auschwitz : Raphaël Esrail, Elie Buzyn, Ginette Kolinka, Esther Senot, Victor Perahia et Robert Wajcman. 

Continuer la lecture de « Les élèves de TL 1, TL 2 et 1re L1 ont assisté à la commémoration du 75e anniversaire de la Libération d’Auschwitz-Birkenau »

Le théâtre à l’honneur à Jules-Ferry avec la création d’un blog pour la Cité scolaire !

Blog initié par Catherine Viennot- Franca, professeure de lettres et d’histoire des arts et conçu par par Séverine Dupy, professeure documentaliste ; il est alimenté par les élèves de la classe « Cité du théâtre » et leurs camarades d’autres classes impliquées dans différents projets théâtre.

Pour consulter le blog, lien sur le site du lycée ou à l’adresse :

https://theatreljf.blogspot.com/

Spectacle de la 2nde 2 « Cité du théâtre » : Les Mille et une Nuits

Au cours du premier trimestre, la classe de seconde 2 "Cité du théâtre" de Madame Viennot-Franca, professeure de lettres et d'histoire des arts, a participé à un atelier de pratique artistique mené par une comédienne de l'Odéon-Théâtre de l'Europe, Florence Janas, sur le thème de l'émancipation.

Après avoir rencontré Florence Janas au lycée, les élèves ont débuté l'atelier puis assisté à deux représentations dans lesquelles la comédienne se produisait : Les Mille et une Nuits le 15 novembre à l'Odéon VI, et une forme courte "Florence et Moustafa" le 11 décembre dans le salon Roger Blin de l'Odéon VI.

Le 16 décembre, ils ont présenté au lycée Jules-Ferry un extrait de la pièce Les Mille et une Nuitsdans sa version jouée à l'Odéon, devant un public conquis à la fois par leur prestation et par la mise en scène audacieuse de Florence Janas.

Dans le cadre de ce projet, ils ont aussi eu la chance de rencontrer le metteur en scène Guillaume Vincent à l'auditorium du Louvre à l'occasion de l'exposition "Le Goût de l'Orient" et du spectacle des 1001 Nuits. Ils auront aussi prochainement l'occasion de visiter des salles du théâtre de l'Odéon afin de découvrir l'histoire des lieux de théâtre en France ainsi que différents métiers du milieu théâtral : comédien et metteur en scène, costumier, maquilleur, équipe technique de la lumière et du son, etc.

   La classe s'est produite de nouveau le dimanche 12 janvier, au théâtre de l'Odéon.

 

]

                                

Première représentation de la classe de Seconde 2 au lycée le 16 décembre, à télécharger ci-dessous :

https://drive.google.com/file/d/1-3YUUba9JifpoSrF1vAnv3Zzqq-Ff7mL/view?usp=sharing

A découvrir : le projet intégral de l'atelier artistique de la classe de seconde "Cité du théâtre" et toutes les sorties théâtre de cette classe mais aussi celles de la classe de première en HLP, celles de terminale en Hida, commentées par les élèves, critiques en herbe dans le blog "Du théâtre à Jules-Ferry"

https://theatreljf.blogspot.com/ (et en page d'accueil du site).

 

             

Rencontre de nos élèves de 3e 3 et 3e 4 avec Ginette Kolinka

Ce mardi 3 décembre au collège Jules Ferry, Paris 9ème, des élèves de troisième et de quatrième ont eu la chance et le privilège de rencontrer Ginette Kolinka, Juive, survivante du camp d’extermination de Birkenau.
En classe, nous avions lu son livre « Retour à Birkenau », pouvoir la rencontrer était très émouvant.

Ginette Kolinka nous a raconté son vécu de juive durant cette atroce période de la Seconde Guerre Mondiale. Elle raconte qu’Hitler considérait les juifs comme des parasites : il voulait les humilier avant de les exterminer. La famille a dû quitter Paris clandestinement pour la zone libre dans le sud de la France après avoir brûlé cartes d’identité et passeports.

Mais, suite à une dénonciation, le 13 mars 1944, « par une belle journée ensoleillée » : Ginette Kolinka, son père, son frère et son neveu sont arrêtés par la Gestapo. Ils sont ensuite déportés à Birkenau après être passés dans des cellules à Drancy. A Birkenau, c’est l’horreur : elle est battue, elle travaille énormément, Ginette est malade de honte quand elle doit se déshabiller et se dénuder totalement. Elle sera tatouée d’un numéro sur l’avant-bras. « Si tu n’étais plus capable de travailler, on t’exterminait dans une chambre à gaz ». A son retour des camps, Ginette Kolinka pesait 25 kilos. Son frère, son père et son neveu sont morts dans les chambres à gaz.

Certaines phrases m’ont touché et m’ont fait réfléchir à la chance que l’on a. En voici quelques-unes : « On était très très mal nourris et très sales », « On travaillait sous la pluie, sous la neige », « Il ne fallait jamais répondre au Kapo sous peine d’être battu très fortement ». Les Juifs n’étaient plus traités comme des êtres humains.

Merci à Ginette Kolinka d'être venue jusqu'à nous et de nous avoir raconté des moments difficiles de savie : " On n'oublie jamais tout ça". Elle nous a demandé de devenir en quelque sorte "passeurs de mémoire".

 Nicolas KANSKI, élève de 3ème3

 

 

 

LA CHUTE DU MUR : 30 APRÈS

5 novembre 2019

Un groupe d’étudiant⋅e⋅s germanistes a été reçu à l’Hôtel de Beauharnais, résidence de l’ambassadeur d’Allemagne, pour assister à une lecture-conférence de Simon Schwartz, présentant son roman graphique drüben! qui relate ses souvenirs d’enfance entre les deux Allemagne.

https://pbs.twimg.com/media/EIntFd3XYAA5_Td?format=jpg&name=medium

Compte rendu de L. Boulaire, professeur d’allemand en CPGE

Crédits photos 1. Creative Commons 2. © Napoleon.org