Rencontre des auteurs en lice pour le Goncourt le 12 octobre

Notre journée tant attendue a débuté de bon matin à l'auditorium de Jussieu, où nous avons été accueillis par les organisateurs du Prix Goncourt des Lycéens : l'équipe de l'Association Bruit de Lire, notre référente régionale de l'Education nationale, Angélique Guillerot-Malick, les référents de la FNAC et quelques journalistes.

 

                                       "Petit-déjeuner Goncourt "pour une mise en appétit de nos élèves

Nos élèves sont impatients de voir enfin entrer les écrivains, pour lesquels ils ont préparé de nombreuses questions…

 

En fin de matinée, le Ministre est intervenu dans l'auditorium pour souligner l'importance qu'il accorde à ce Prix goncourt et s'est prêté à des échanges avec la salle.

 A l'issue de la matinée, nos élèves ont profité de leur pause-déjeuner pour peaufiner les questions pour les rencontres suivantes échelonnées dans l'après-midi mais aussi pour faire connaissance avec leurs camarades des autres lycées.

Certains de nos élèves, dont Stel et Martin ont interviewé leurs camarades d'autres lycées afin de recueillir leurs impressions sur le déroulement du prix, glaner quelques avis sur leurs lectures et réaliser un reportage pour notre lycée (en ligne bientôt).

Entre les différents plateaux d'auteurs invités, des pauses ont été aménagées afin qu' élèves et enseignnants puissent rencontrer de manière plus intime leurs auteurs" fétiches" et obtenir des dédicaces de leurs ouvrages.

                                                                                            Alice Zeniter "L'art de perdre"

                                                                                        Yannick Haenel "Tiens ferme ta couronne"

Nos relais Presse :

Article d'Alice Develey dans le Figaro littéraire du 15.10.2017 " Goncourt des lycéens : le one man show des écrivains… et du ministre"

http://www.lefigaro.fr/livres/2017/10/13/03005-20171013ARTFIG00104-goncourt-des-lyceens-le-one-man-show-des-ecrivains-et-du-ministre.php

 

© Romuald Meigneux/Le Figaro

1er plateau avec les écrivains Brigitte Giraud "Un loup pour l'homme", Yannick Haenel "Tiens ferme ta couronne", François-Henri Désérable "Un certain M. Piekielny" et Kaouther Adimi " Nos richesses"

 

Et sur Radio Clype, interview réalisée par Gwenaele Guillerm   http://radioclype.scola.ac-paris.fr/

La classe de seconde 6 du lycée Jules Ferry s’est lancée dans l’aventure du Goncourt des lycéens. Radio Clype les a rencontrés, lors d’un débat autour des livres de la sélection 2017  au CDI de leur lycée et à l’auditorium de l’université Jussieu où la Fnac avait organisé une rencontre avec les auteurs. – (durée : 28’10)

téléchargez l’émission ici

http://radioclype.scola.ac-paris.fr/audio/2017-2018/2017.10.06_LYCEE_JULES_FERRY_GONCOURT.mp3

BONUS : Monsieur Blanquer,  ministre de l’éducation nationale, était présent. Nous vous offrons l’intégralité de son intervention en bonus et, en particulier son plan lecture pour les années à venir. – (durée : 17’49)

téléchargez  ici

http://radioclype.scola.ac-paris.fr/audio/2017-2018/2017.10.06_LYCEE_JULES_FERRY_GONCOURT_BONUS.mp3

[enregistrements par Gwénaële Guillerm et montages par Margot Leutard – le 06.10.2017]

http://lyc-jules-ferry.scola.ac-paris.fr

http://eduscol.education.fr/cid55533/goncourt-des-lyceens.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elèves de 2nde 6 : critiques en herbe pour le Goncourt des lycéens

Après les premières lectures…voici le temps des premières critiques rédigées en présence de journalistes, Alice Develay pour le Figaro littéraire et Nicolas Hecht pour Babélio, accompagnés par Audrey Bouchard, chargée de communication de la FNAC. Gwenaelle Guillerm, responsable de Radio Clype a interrogé élèves et enseignants afin de réaliser un reportage sur le déroulement du Prix Goncourt des lycéens au sein de notre lycée.

Les élèves étaient encadrés par trois de leurs enseignants engagés dans l'aventure Goncourt : leur professeur de lettres, Madame Plus, leur professeur d'histoire, Monsieur Nodé-Langlois et leur professeur de mathématiques, Monsieur Sinturel. Tous ont été accueillis au CDI par les professeurs documentalistes.

 

Un loup pour l’Homme  de Brigitte Giraud

Ce roman relate la guerre d’Algérie à travers les yeux d’un infirmier, Antoine, sa femme enceinte Lila, et un soldat amputé, Oscar, enfermé dans un mutisme dont il ne peut sortir. Il représente tous les appelés ayant eu leur vie détruite pour des raisons qui ne leur sont même pas révélées.

Nous conseillons sincèrement ce livre dont l’histoire est des plus intéressantes et les personnages attachants. Le style de l’auteur vous emporte dès les premières pages malgré le manque d’émotions qu’il suscite.

On suit l’histoire à travers Antoine qui est finalement le personnage le moins important. Le personnage le plus attachant est Oscar, prisonnier de son silence et de sa souffrance. Sa relation avec Antoine est ambigüe, leur lien est si fort que l’on ne sait pas si c’est simplement un amour fraternel ou plus. Lila, la femme d’Antoine a aussi un rôle très important car elle est l’image même de l’indépendance et du courage dont ont dû faire preuve toutes les femmes dont les maris avaient été appelés.

Mohamed A- Romane-Sabrine

Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey

Marcello Martini revient en France, après vingt ans passés en Afrique. Sa tante l’a appelé auprès d’elle pour le déshériter. Il revient à Lyon pour trois jours et ses problèmes ne font que commencer.

Le sujet est attirant et bien traité, ce qui rend le livre agréable. Le suspense nous tient en haleine jusqu’à la fin. Yves Ravey use d’une écriture simple qui contraste avec l’histoire compliquée de son roman, ce qui rend le livre accessible aux lecteurs occasionnels.

Charlotte-Tom-Théoline-Martin F

L’Art de perdre d’Alice Zeniter

« Perds chaque jour quelque chose »

L’art de perdre est un livre progressif. A travers Naïma, on découvre l’histoire de sa famille kabyle, les traditions, le combat du FLN contre l’envahisseur, et la violence des combats ainsi que la difficulté de s’adapter à une nouvelle culture, quand on est réfugié. On suit également l’évolution d’Hamid, qui cherche à se libérer de son père Ali et de son passé douloureux. Ce livre est une ode à la jeunesse, la liberté et la résistance.

Nous avons plutôt apprécié le roman d’Alice Zeniter pour son profond témoignage sur la guerre d’Algérie. Elle-même issue d’une famille originaire de Kabylie, dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, nous raconte le destin de cette famille vivant entre la France et l’Algérie, prisonnière d’un dur passé. 

Garance-Inès H-Néné-Raffaëla

 

Bakhita de Véronique Olmi

Bakhita, c’est l’histoire d’une fille qui se fait enlever de son village au Darfour. Ce livre nous raconte ses épreuves : viols, esclavage… A l’âge de 7 ans, elle connait sa première expérience en tant qu’esclave. Par la suite elle sera affranchie et rentrera dans les ordres.

Nous avons dans l’ensemble beaucoup apprécié ce livre, car il était très captivant, cependant certaines personnes n’ont pas réussi à rentrer dans l’histoire. Peut-être est-ce parce qu’elles n’ont pas réussi à s’identifier au personnage de Bakhita, jeune africaine. Bakhita peut paraître à certains lecteurs trop étrangère à leur univers.

On a adoré le fait que Véronique Olmi écrive comme si elle avait connu Bakhita et qu’elles avaient vécu des expériences ensemble.

Beaucoup de passages nous ont marquées : un homme lance un bébé sur une pierre et sa mère pleure, la scène du tatouage, le fait qu’elle ne se souvienne plus de son prénom d’origine ou encore la phrase qui est souvent répétée «je ne lâche pas ta main ».Par contre, il y a beaucoup de descriptions et nous avons été obligées parfois de relire une à deux fois un passage pour bien le comprendre.

Sakhale- Damary- Rayyana-Gabrielle

Niels d’Alexis Ragougneau

Niels est un roman historique sur l’épuration nazie d’après-guerre.

C’est l’histoire d’un ancien résistant danois après l’Occupation.  Entre roman et pièce de théâtre, le récit est franc, captivant et intriguant. L’auteur évoque la Seconde Guerre Mondiale avec un point de vue original entre la résistance et la collaboration dans une ambiance dramatique et théâtrale.

Hélène-Adrien

L’ordre du jour d’Eric Vuillard

L’ouvrage parle des causes qui ont conduit Hitler à  commettre tant de crimes. Il s’agit du contexte historique d’avant-guerre.

Le livre nous a moyennement plu car, il est plutôt difficile à comprendre surtout si on ne s’accroche pas. Néanmoins, les passionnés d’histoire y trouveront un grand intérêt. En effet, il rapporte de façon détaillée des faits sur l’Allemagne nazie qu’on ne connaissait pas forcément. La façon d’écrire de l’auteur est aussi intéressante car on se sent immergé dans l’histoire. Le livre est grave, triste et critique sur les personnages de l’époque. On y retrouve parfois tout de même des touches d’humour.

Solal-Mohamed D-Lilian-Simon

 

Liste des livres en lice pour le Goncourt des lycéens

Nos richesses, Kaouther Adimi, Seuil

Un certain M. PiekielnyFrançois-Henri Désérable, Gallimard

Taba-TabaPatrick Deville, Seuil

Un loup pour l’hommeBrigitte Giraud, Flammarion

La disparition de Josef MengeleOlivier Guez, Grasset

Tiens ferme ta couronneYannick Haenel, Gallimard

La serpe, Philippe Jaenada, Julliard

Nos vies, Marie-Hélène Lafon, Buchet/Chastel

Bakhita, Véronique Olmi, Albin Michel

Niels, Alexis Ragougneau, Viviane Hamy

Trois jours chez ma tante, Yves Ravey, Minuit

Summer, Monica Sabolo, JC Lattès

Les rêveuses, Frédéric Verger, Gallimard

L'ordre du jour, Eric Vuillard, Actes Sud

L'Art de perdreAlice Zeniter, Flammarion

 

 

Prix Goncourt des lycéens 2017 : le marathon littéraire commence pour la classe de 2nde 6 !

Le prix Goncourt des lycéens est un prix littéraire français organisé par le ministère de l'Education nationale, à l'initiative de l'Association Bruit de lire, en partenariat avec la FNAC et le réseau Canopé. Le jury est composé chaque année d'environ 2000 élèves. Au lycée Jules-Ferry, le lancement de la 30ème édition du Goncourt des lycéens a eu lieu le vendredi 22 septembre. 

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nos élèves se sont lancés dans l'aventure de ce prestigieux prix littéraire.

Tous semblent prêts à relever le défi : lire 15 livres en 2 mois !

A l'annonce par leur professeur de leur participation au Prix, les réactions des élèves ont été vives et diverses, les interrogations nombreuses : 

" Etre juré pour un prix, c'est quelque chose de nouveau pour moi. Cela va me permettre de découvrir de nouveaux auteurs, et apprécier leur travail et pourquoi pas lire d'autres de leurs romans plus tard. " Simon

" J'ai été plutôt surprise car c'était la première fois qu'un professeur nous faisait faire une activité où toute la classe participait vraiment." Fanny

"C'est une chance d'être membre du Jury du Prix Goncourt, peu de personnes ont cette chance. " Inès H.

"C'est une belle opportunité et nous avons la chance d'en bénéficier. " Nina

"Lorsque l'on nous a annoncé que nous allions participer à un concours de lecture, une joie intense s'est emparée de moi. "Yus

"Je suis partagée entre différentes émotions, la joie, ce n'est pas tous les jours qu'on a cette chance de participer à cet événement mais aussi un peu d'angoisse.

 Serons- nous dignes de cette confiance ? " Garance

 

 

" C'est une bonne façon d'amener les élèves à faire une carrière littéraire ou ceux qui ont une dent contre la lecture à se réconcilier avec elle. " Néné

Cette expérience s'avèrera intéressante, car ce n'est pas tout le monde qui a cette opportunité. " Tom

" La peur un peu car ce prix est très important et il y a beaucoup d'enjeux, nous avons une grande responsabilité. " Damarys 

" Pour ma part, le Prix Goncourt m'offre l'accès à davantage de culture et lire 15 romans en temps limité est intéressant. C'est une fierté personnelle d'y participer. " Mohamed A.

"Rencontrer des auteurs, leur parler, leur demander pourquoi ça ou pourquoi ci dans leur livre a toujours été quelque chose que j'ai voulu faire. Connaître l'avis des auteurs sur un livre, je trouve ça bien car nous n'avons pas tous la même interprétation d'un livre. " Gabrielle

" Je me suis dit que ce serait un atout pour me pousser un petit peu plus à lire et plus souvent ." Sabrine

Des doutes subsistent : "Je suis néanmoins dubitatif car de mon point de vue cela aurait été plus logique de confier cette nomination à des terminales littéraires qui ont une culture et une argumentation plus développée que des élèves de seconde. " Martin

Mais la curiosité  et la fierté d'avoir été choisis vont certainement l'emporter et permettre à nos élèves de faire face au challenge qui les attend :

" Quand j'ai appris la nouvelle, j'étais fière car je sais que le Goncourt est un grand concours de la littérature et c'est une chance incroyable de faire partie du jury. " Charlotte

" Je n'ai jamais eu de professeurs investis dans un tel projet. Je ne suis pas une grande fan de lecture, mais je le ferai, je les lirai tous. Mon avis aura une répercussion dans toute la France. Pour une fois, les adultes nous écouteront, nous les Jeunes, à qui on ne donne que rarement la parole." Théoline

"C'est l'occasion de découvrir de nouveaux romans, de nouveaux auteurs et nos opinions sur ces derniers comptera." Romane

 " C'est une grande chance d'être choisi, donc je vais profiter de cette grande chance pour essayer de m'investir au maximum dans ce concours. " Adrien

" Quand j'ai appris que j'allais être juré, j'étais surpris. En effet, c'est d'une part intéressant de donner son avis sur plusieurs livres, mais aussi de savoir que beaucoup de personnes prendront en compte nos avis." Solal 

" Ce qui me donne envie de relever le défi est de pouvoir enrichir ma culture générale ! " Inès S.

Bien sûr, ce sera difficile car il y a quinze livres à lire et il va falloir choisir ceux que l'on préfère. Mais cela va être une belle expèrience pour toute la classe. " Hélène

Nos jurés ont le sens des responsabilté et prennent leur rôle très au sérieux.

Le top départ est donné pour des heures de lecture, de belles rencontres avec des auteurs, la participation à des émissions de télévision et de radio, des débats et des échanges sans doute très passionnés au sein de la communauté scolaire. Nos élèves seront encadrés et encouragés durant ces deux mois par leurs enseignants, madame Plus( professeur de Lettres), monsieur Nodé-Langlois (professeur d'histoire-géographie), mesdames Chong et Mazokopakis (professeurs documentalistes), toute l'équipe pédagogique de la classe ainsi que l'équipe administrative conduite par notre Proviseure, madame Boury.

Les titres en lice pour le Goncourt 2017 :

Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)
Taba-Taba de Patrick Deville (Seuil)
Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable (Gallimard)
Un loup pour l'homme de Brigitte Giraud (Flammarion)
La disparition de Josef Mengele d'Olivier Guez (Grasset)
Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard)
La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)
Nos vies de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel)
Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel)
Niels d'Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
Trois jours chez ma tante de Yves Ravey (Minuit)
Summer de Monica Sabolo (J-C. Lattès)
Les rêveuses de Frédéric Verger (Gallimard)
L'ordre du jour d'Eric Vuillard (Actes Sud)
L'art de perdre d'Alice Zeniter (Flammarion)

Pour en savoir plus sur le Prix Goncourt des Lycéens :

http://www.education.gouv.fr/cid53225/le-prix-goncourt-des-lyceens.html

Un journal du Goncourt pour y suivre les actualités du Prix et les productions des élèves

http://www.journal-goncourt-des-lyceens.fr/

Un petit film réalisé par la FNAC sur le Goncourt des Lycéens :

https://www.youtube.com/watch?v=ox9fSuq6m7s