Bourses nationales 2020-2021 pour les élèves de 3e et les lycéens non boursiers

TOUS LES ELEVES DE TROISIEME / ELEVES DE LYCEE NON BOURSIERS
La campagne de bourses nationales de Lycée année scolaire 2020-2021 est ouverte et ce jusqu’au 7 juillet 2020, délai de rigueur.
Vous pouvez dès à présent, télécharger le dossier de demande de bourse via le lien ci-dessous:
>le formulaire de demande de bourse de lycée 2020-2021

>les aides financières au lycée, site du ministère.

Une fois votre dossier  rempli, vous devez impérativement le transmettre au lycée Jules FERRY , en joignant la copie soit :

*Votre avis de situation déclarative 2020 (impôt sur les revenus de l’année 2019)

*La déclaration automatique des revenus de 2019 

Compte tenu du contexte actuel, nous vous demandons de prendre rendez-vous par mail, si vous rencontrez des difficultés, ou si vous souhaitez déposer votre dossier à l’établissement scolaire.
Aucun dossier ne sera accepté à la loge sans rendez-vous.

Pour le renvoi des dossiers : consultez la messagerie PRONOTE

Informations complémentaires à consulter dans les documents ci-dessous

    

Rencontre de nos élèves de 3e 3 et 3e 4 avec Ginette Kolinka

Ce mardi 3 décembre au collège Jules Ferry, Paris 9ème, des élèves de troisième et de quatrième ont eu la chance et le privilège de rencontrer Ginette Kolinka, Juive, survivante du camp d’extermination de Birkenau.
En classe, nous avions lu son livre « Retour à Birkenau », pouvoir la rencontrer était très émouvant.

Ginette Kolinka nous a raconté son vécu de juive durant cette atroce période de la Seconde Guerre Mondiale. Elle raconte qu’Hitler considérait les juifs comme des parasites : il voulait les humilier avant de les exterminer. La famille a dû quitter Paris clandestinement pour la zone libre dans le sud de la France après avoir brûlé cartes d’identité et passeports.

Mais, suite à une dénonciation, le 13 mars 1944, « par une belle journée ensoleillée » : Ginette Kolinka, son père, son frère et son neveu sont arrêtés par la Gestapo. Ils sont ensuite déportés à Birkenau après être passés dans des cellules à Drancy. A Birkenau, c’est l’horreur : elle est battue, elle travaille énormément, Ginette est malade de honte quand elle doit se déshabiller et se dénuder totalement. Elle sera tatouée d’un numéro sur l’avant-bras. « Si tu n’étais plus capable de travailler, on t’exterminait dans une chambre à gaz ». A son retour des camps, Ginette Kolinka pesait 25 kilos. Son frère, son père et son neveu sont morts dans les chambres à gaz.

Certaines phrases m’ont touché et m’ont fait réfléchir à la chance que l’on a. En voici quelques-unes : « On était très très mal nourris et très sales », « On travaillait sous la pluie, sous la neige », « Il ne fallait jamais répondre au Kapo sous peine d’être battu très fortement ». Les Juifs n’étaient plus traités comme des êtres humains.

Merci à Ginette Kolinka d'être venue jusqu'à nous et de nous avoir raconté des moments difficiles de savie : " On n'oublie jamais tout ça". Elle nous a demandé de devenir en quelque sorte "passeurs de mémoire".

 Nicolas KANSKI, élève de 3ème3

 

 

 

Projet Japon : initiation à la technique du Shibori pour la classe de 3ème3

Dans le cadre du projet Japon, pour ce second atelier, Akiyo Kajiwara a initié les élèves de 3ème3 à la technique du Shibori, qui consiste à teindre des textiles à partir de pigments et de baguettes de bambou. Cet art nécessite une dextérité certaine à partir du travail de noeuds traditionnels et une réflexion sur la notion de décoratif mais laisse aussi une grande part au hasard. Nos élèves se sont prêtés volontiers à l'exercice.

Akiyo Kajiwara avait apporté quelques kimonos ayant appartenu à sa grand-mère et a proposé à des élèves de les endosser pour défiler devant leurs camarades et  permettre à tous d'apprécier ainsi la technique du Shibori.

 

Toutes les pièces confectionnées par les élèves ont été trempées dans un bain de teinture d'indigo. Après une attente d'une quinzaine de minutes, nos jeunes ont découvert avec surprise et satisfaction leurs réalisations.

Les travaux seront exposés en fin d'année. Rendez-vous pour le prochain atelier consacré au Saki-Hori, technique de tissage de tissus recyclés.

 

Projet Japon : visite de l’exposition Manga-Tokyo à la Villette pour les classes de 3e 3 et 2nde 6

La classe de 3ème3 dans le péristyle de la Grande Halle

 Immersion dans la ville de Tokyo grâce à la maquette monumentale (16 X 22 mètres) : découverte de l'architecture et des différents quartiers de la ville. 

Les plus célèbres scènes de films tournés à Tokyo ou des films d'animation représentant la ville sont projetés sur des écrans géants.

Tokyo : catastrophes et reconstructions incessantes entre réalité et fantasmes des artistes.

Tour de Tokyo

Embarquement dans le métro tokyoïte pour les élèves de seconde 6

et ceux de 3ème3 qui voient la ville défiler sous leurs yeux

Les héros et héroïnes issus des mangas, animés et jeux vidéo sont omniprésents et peuplent le quotidien des habitants.         

Les personnages de fiction sont implantés au coeur de la ville, ils sont recréés et installés dans les lieux publics, les transports ou les commerces comme ici dans un mini-marché, le Konbini.

L'exposition accorde une place de choix aux porte-bonheur japonais dont les Maneki Neko (chats)              

En fin de parcours, nos élèves ont été invités à laisser mots et dessins sur un mur d'affichage, sur le modèle des Ema que l'on trouve dans les sanctuaires shintos.