Nos élèves ont eu l’honneur de recevoir Madame Ginette Kolinka

Le mercredi 1er juin, les élèves des Troisièmes 1 et 4 de Mme Dehamel, professeure de lettres et de Mme Epelbaum, professeure d’histoire-géographie, ont eu la chance d’écouter le récit de Ginette Kolinka, rescapée du camp d’extermination de Birkenau-Auschwitz II. Pendant deux heures, Madame Kolinka a raconté son histoire : de la jeune fille sportive et insouciante qu’elle était avant le 13 mars 1944, date à laquelle son père, son petit frère et elle-même sont arrêtés à la jeune fille de 27 kilos revenant à la maison, seule, le 6 juin 1945.

Son récit est clair et fluide, ses mots sont précis, les faits sont glaçants. Madame Kolinka a apporté des photos de son père, de son frère, des camps, des pièces d’identité… La soixantaine d’élèves fait preuve d’une écoute exceptionnelle, à la hauteur des faits racontés et de la narratrice.

Quand il a fallu se quitter, après plus de deux heures ensemble, les élèves ont voulu applaudir, remercier Madame Kolinka mais c’est elle qui a voulu les remercier pour les passeurs de mémoire qu’ils vont devenir.

Les élèves sont nombreux à avoir lu, Retour à Birkenau, le livre que Ginette a écrit. Ils se souviendront de l’histoire de Ginette, de cette période de l’Histoire mais aussi sans aucun doute du message de tolérance que Ginette nous a livré ce mercredi matin.

Récit autobiographique de Ginette Kolinka, arrêtée parce que juive, dans la France de Vichy qui collabore avec la politique antisémite des nazis.

CR de Mme Dehamel, professeure de Lettres

Les groupes HGGSP de terminale ont assisté à la projection « De nos frères blessés » au Louxor

Dans le cadre du Projet Algérie 1962-2022, les élèves de Terminale des groupes de l’option Histoire Géographie Géopolitique Sciences Politiques (HGGSP) de Madame Noesser et Monsieur Louaas se sont rendus mercredi 20 avril et vendredi 21 avril au Cinéma Le Louxor pour assister à une projection particulière du film De nos frères blessés du réalisateur Hélier Cisterne.

Un des groupes HGGSP2 de Madame Noesser

De nos frères blessés de Hélier Cisterne (2022) est une adaptation libre du roman éponyme de Joseph Andras pour lequel il obtint le prix Goncourt du premier roman en 2016 mais refusa de le recevoir.

Le film retrace la vie du militant communiste et anticolonialiste Fernand Iveton (superbement interprété par Vincent Lacoste) qui fut le seul pied-noir guillotiné – on peut dire pour l’exemple – le 11 février 1957 à l’âge de 30 ans en raison de son engagement auprès du FLN, mouvement qu’il a rejoint après la dissolution du Parti Communiste Algérien. Il était à l’origine d’un projet de sabotage dans son usine par une petite bombe qui devait exploser après le départ des ouvriers mais qui a été désamorcée par un contremaitre. Elle n’a donc fait aucun mort et ce sabotage visait à couper le courant électrique à Alger. Son recours en grâce a été refusé par René Coty après l’avis défavorable du garde des Sceaux de l’époque, François Mitterrand.


Le film alterne ce fait historique oublié avec son histoire d’amour avec Hélène (Vicky Krieps) d’origine polonaise… et farouchement anti-communiste ! La photo est superbe et le montage d’une très grande subtilité. Une page méconnue de la guerre d’Algérie, sujet toujours très sensible de nos jours.

Le cinéma Louxor

CR de Madame Calvez, professeure documentaliste

Célébrations de la fin de la guerre d’Algérie au Lycée Jules-Ferry 1962 – 2022

Grâce à l’ONAC-VG (Mr Serrurier, Mr Salvat, Mme Boulahis ), ce mercredi 9 mars de 13h à 16h, les élèves de 3ème de Madame Epelbaum (Histoire) et Madame Dehamel (Français) ainsi que les élèves de la première 103 de Madame Plus (Français) et Madame Cuirot (Histoire) ont eu la chance de pouvoir écouter les témoignages d’anciens participants à la guerre d’Algérie. Au nombre de cinq, présentant une pluralité de points de vue, ils ont fait revivre l’histoire de ce conflit encore tabou en France, ils ont éclairé les élèves sur des aspects méconnus de cette période troublée.

Ce débat a été introduit par notre proviseure, Madame Boury, qui a rappelé l’urgence et l’importance du devoir de mémoire pour les élèves afin de continuer à porter les valeurs de la République française d’égalité, de fraternité et de liberté et ainsi perpétuer un message de paix plus que jamais nécessaire.

Etaient présents : Madame Lalia Ducos, Monsieur Jean-Paul Ducos, Monsieur Jean-Frédéric Guischard, Monsieur Messaoud Kafi et Madame Jaqueline Gozland .

Les élèves ont ensuite pu poser des questions qui se sont révélées très pertinentes. L’émotion était palpable dans cette salle 300 située au dernier étage du lycée, baignée par le soleil en cet après-midi.

Une équipe de France 2 est venue filmer cette intervention car le devoir de mémoire sur la guerre d’Algérie n’en est encore qu’à son début dans les lycées français.

Un grand merci aux responsables de l’ONAC-VG sans qui de telles interventions auprès des élèves ne seraient pas possibles : Monsieur Serrurier, Monsieur Salvat, Madame Boulahis et Monsieur l’inspecteur Stéphane Vrevin qui a pris la parole en début de séance pour rappeler l’importance de l’histoire à l’école pour former les citoyens de demain.

Les témoins par ordre de prise de parole :

Les élèves ont pu ensuite discuter avec les témoins qui se sont montrés très chaleureux avec eux.

Les équipes de France 2

CR de Mme Calvez, professeure documentaliste au CDI lycée