La classe de 1ère HLP rencontre Maylis de Kerangal !

Cette année , nous étudions dans le cadre de notre enseignement de la spécialité HLP, Humanités Littérature Philosophie, les pouvoirs de la parole.
Nous avons lu le récent ouvrage de Maylis de Kerangal, Canoës, un recueil de nouvelles centré sur la voix humaine et nous avons eu la chance de rencontrer l’autrice, le mardi 14 décembre dans la librairie L’Usage du Monde.

Rencontre de la classe de 1ère HLP avec Maylis de Kerangal
Moment d’échanges entre les élèves et l’autrice

Maylis de Kerangal est née le 16 juin 1967 à Toulon puis a grandi au Havre. Cette ville a eu un impact dans sa vie, la mer étant importante dans certaines de ses œuvres. Elle a fait des études d’histoire, de philosophie et d’ethnologie à Paris. Elle a travaillé chez Gallimard en 1991 puis a fait deux séjours aux Etats-Unis dans le Colorado. Son premier roman Je marche sous un ciel de traîne est publié en 2000.

Dans ses livres l’autrice engage souvent un dialogue avec l’actualité, comme dans son recueil Canoës, publié en mai 2021. C’est un recueil de 8 nouvelles indépendantes mais qui ont un lien entre elles. Elle y décrit les pouvoirs de la parole. Elle a composé ce recueil dans une période où le virus du COVID 19 s’attaquait aux poumons ; les cordes vocales étaient endommagées et les voix masquées. Pour elle, le confinement a été un temps d’intensification de la voix puisque nous devions communiquer par des appels avec des voix et non plus avec des corps. On était séparés du corps des autres. (Texte de Mélanie, Yasmine, Mélodie, Awa)

Dans le cadre de ce projet de classe autour des Pouvoirs de la parole, avant de nous faire explorer la richesse des voix humaines dans l’ouvrage Canöes de Maylis de Kerangal, notre professeure de Français, Catherine Viennot Franca, nous a auparavant emmenés au théâtre voir la pièce Fraternité, un conte fantastique, une création de Caroline G.Nguyen aux Ateliers Berthier.


Nous avons pu apprécier les différentes voix des comédiens, amateurs et professionnels mélangés, les différentes langues sur scène, l’américain avec Rachel la scientifique, l’arabe avec la poésie récitée de Farid, le français décliné sous différentes facettes avec des accents africains ou chinois ; cette profusion de voix humaines portait les émotions de manière variée et étonnante.

Représentation de FRATERNITÉ, Conte fantastique © Jean-Louis Fernandez

Ce spectacle nous a surtout montré les pouvoirs de la parole dans le jeu du corps des comédiens, leurs gestes et leurs mouvements sur scène mais également des représentations du monde à travers leurs langages et leurs langues.

Notre professeur nous a aussi parlé d’un livre, Voix off de Denis Podalydès, un récit de l’acteur accompagné de photos personnelles et d’un disque où il réunit sa voix aux voix de sa vie, de Barthes à Trintignant, de Léautaud à Desarthe, en passant par les voix de sa famille. Dans cet essai autobiographique, Denis Podalydès réveille un souvenir avec chacune des voix qui l’ont influencé.

Texte rédigé par les élèves de la classe de 1ère HLP

Un élève de première HLP, demi-finaliste académique au Concours « Si on lisait à voix haute ! » de la Grande Librairie

Cette deuxième édition du concours national « Si on lisait à voix haute ! » initié par La Grande Librairie a remporté un réel succès, avec 130 000 élèves inscrits. Les jurys académiques ont retenu les 164 meilleurs candidats. 

Raphaël Rosat, de la classe de première HLP de Madame Viennot-Franca, fait partie des 5 candidats demi-finalistes pour l’académie de Paris.

Raphaël Rosat- Lecture d’un texte d’Hélène Cixous – Le rire de la Méduse

La grande finale sera diffusée prochainement sur France 5 ! Un grand bravo à tous les élèves des classes de 6°3, 6°4, 3°2, 1°1 et 1°HLP qui ont participé à ce concours littéraire et à leurs professeurs. Toute notre communauté scolaire félicite Raphaël et l’assure de son soutien dans la suite de cette aventure.