Sortie de la classe de 3e4 au Mémorial des Martyrs de la Déportation

Lundi 08 novembre, la classe de 3e4 s’est rendue au Mémorial des Martyrs de la déportation, sur l’Île de la Cité, avec Mme Epelbaum et Mme Sansonetti. La matinée a été consacrée à la visite et la présentation du Mémorial, guidée par une réflexion sur le devoir de mémoire, ainsi qu’une intervention sur la Shoah, les déportations depuis le sol français et les différents camps.

Après un pique-nique au soleil, les élèves ont assisté à la projection d’un documentaire dans l’auditorium de l’Hôtel de Ville. Le documentaire présentait le camp de concentration de Terezin en Tchécoslovaquie. A l’occasion d’une visite de la Croix Rouge organisé par le Reich, une représentation de l’opéra Brundibar , chanté par les enfants du camp, avait eu lieu. Cette visite filmée était ensuite devenue un outil de propagande nazie afin de présenter le camp comme une colonie juive modèle. Une des enfants du chœur, rescapée du camp, y apporte son témoignage.

Cette journée fut conclue par un concert d’une heure donné par trois musiciens (piano, violoncelle, clarinette). Les berceuses interprétées étaient toutes des partitions écrites clandestinement dans les camps de concentration.

Les élèves ont pu s’entretenir avec la réalisatrice du documentaire Les enfants de Terezin et le monstre à moustache. Henriette Chardak y questionne Ela Stein, rare survivante de ce camp. Ela interprétait, à Terezin, le chat, dans l’opéra Brundibar, joué par les enfants juifs internés.

CR Mme Sansonetti

Projet Algérie

EXPOSITION IN SITU – GUERRE D’ALGÉRIE . PARIS, 17 OCTOBRE 1961 – 17 OCTOBRE 2021

Le 17 octobre 1961, une manifestation pacifiste est organisée par le FLN, à Paris, en réaction aux mesures discriminatoires du préfet Maurice Papon, imposant un couvre-feu à tous les Algériens.

Ce jour-là, la police réprime les manifestants dans un déferlement de violence, allant jusqu’à jeter des gens dans la Seine depuis plusieurs ponts parisiens. C’est également 11 538 Algériens qui sont alors interpellés dont 9 000 parqués, sans soins, au Palais des Sports. Le bilan estimé est de 200 morts et 400 disparus.

Une exposition réalisée par Mme Epelbaum et Mme Sansonetti a été accrochée dans les halls du lycée et du collège, relatant les faits au travers des unes de presse du 17 octobre 1961.

L’exposition met également en lumière les unes du 17 octobre 2011, dans lesquelles François Hollande déclarait que la « la République reconnaît avec lucidité « la répression sanglante » des manifestants. La funeste et célèbre photo de jean Texier « Ici on noie les Algériens » est également exposée et expliquée.

La funeste et célèbre photo de jean Texier « Ici on noie les Algériens » est également exposée et expliquée.

L’exposition restera en place du 12 octobre au 15 novembre.

CR de Mme Sansonetti

Des élèves de 3e 4 deviennent Ambassadeurs de la mémoire

Au Mémorial de la Shoah, à Paris

Depuis 2015, date du 70e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, les onze lieux de mémoire de la Shoah en France organisent des manifestations communes chaque 27 janvier, Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité dans les établissements scolaires. Pour ce faire, ils réunissent de jeunes ambassadeurs de la mémoire, porteurs de la mémoire de l’un de ces lieux, à l’occasion d’une rencontre nationale, en les associant aux cérémonies officielles à Paris.

Madame Elpelbaum a porté ce projet en partenariat avec le Mémorial des Martyrs de la déportation de Paris et sa classe de 3e4. Six élèves volontaires sont ainsi devenus porteurs de la mémoire d’un lieu de la persécution, de l’internement, de la déportation mais aussi du sauvetage des Juifs de France, et se sont pleinement engagés dans une démarche de réflexion et de transmission autour des valeurs démocratiques et républicaines.

Dans les pas de Mme Epelbaum, Philomène, Mila, Maxence, Miyako, Alexandre et Isidore, accompagnés d’Arnaud Degrémont-Bernet, médiateur culturel du Mémorial des Martyrs de la déportation, ont poursuivi le travail de recherche de leur enseignante en souhaitant mettre en lumière Estelle Mouflarge, jeune lycéenne de 16 ans au Lycée Jules Ferry, déportée en 1943.

Les élèves ont également eu la chance de rencontrer d’anciennes déportées et rescapées du camp d’Auschwitz-Birkenau, et entendre leur témoignage, Mmes Ginette Kolinka et Julia Wallach. Ils ont participé à la cérémonie officielle au Mémorial de la Shoah en présence la Maire de Paris, Mme Hidalgo, et ravivé la flamme de la tombe du soldat inconnu sous l’arc de Triomphe.

Rencontre avec Julia Wallach

Et leur travail de mémoire continuera encore toute l’année… Avec leur classe, ils assisteront, en avril, à la projection de l’opéra pour enfants écrit par Adolf Hoffmeister et le compositeur tchèque-allemand Hans Krása en 1938, « Brundibár », interprété pour la première fois en 1943 par les enfants déportés du camp de concentration de Theresienstadt en Tchécoslovaquie occupée. En juin, ils se rendront à Lamorlaye, pour visiter le Lebensborn de France, centre de foyers, maternité et crèches nazi créé pour accélérer la création et le développement de la race aryenne.

A jamais imprégnés de cette expérience, les élèves de 3e4 sauront, à coup sûr, continuer à porter et transmettre le message du devoir de mémoire.

Cérémonie du ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

Compte rendu d’Emilie Sansonetti, professeure documentaliste du collège